Eugénol à Madagascar : Président Hery lance le coup d’envoi chez Natema

Openflex
Openflex
Openflex
Openflex

L’inauguration de Natema (fililale Givaudan), le 27 septembre 2016, marque le départ de la production d’eugénol à Madagascar. Un coup de boost pour l’économie du pays ? Quelques précisions en chiffres et en images.

Chose promise, chose due…



Le 16 septembre 2015, la première pierre de l’usine Natema (Natural Extracts Madagascar) était posée à Tamatave. Et déjà, une forte délégation gouvernementale, dirigée par Monsieur le Président de la République, y avait assisté. Rendez-vous avait été pris 12 mois après, pour l’ouverture officielle.

Et elle a eu lieu en temps et en heure ! Le 27 septembre dernier, en effet, c’est tout un parterre de ministres qui s’est déplacé, conduit une nouvelle fois par son excellence Hery Rajaonarimampianina, Premier Ministre, Ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, Ministre auprès de la présidence en charge des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement,…

Inauguration de Natema Président de le République Hery
Inauguration par le Président de la République

Rien d’étonnant à cela, puisque depuis 2014, le régime avait toujours témoigné son soutien indéfectible envers le projet d’eugénol à Madagascar.

Mais qu’en est-il vraiment ?

Natema et l’eugénol à Madagascar : leader mondial ?



L’usine Natema prévoit de devenir la première usine de production d’eugénol dans le monde.

L’eugénol, pour mémoire, est un ingrédient particulièrement prisé dans le domaine de la parfumerie et des arômes.

Cet objectif très ambitieux, elle envisage de l’atteindre grâce à l’utilisation de technologies industrielles et chimiques très élaborées, mais également par l’intermédiaire d’un partenariat à long terme avec les acteurs de la filière.

Inauguration de Natema technologies
Des technologies de pointe pour Natema

Natema est en fait une filiale du groupe Givaudan, leader mondial dans l’industrie des arômes et de la parfumerie. Le groupe détient près de 25% de parts de marché dans le domaine et enregistre un chiffre d’affaires annuel d’environs 4 milliards de dollars. Le groupe Givaudan, dans le cadre de l’implantation de Natema, a en outre établi une joint-venture avec une société locale, en l’occurrence Henri Fraise & Cie.

15 millions de dollars pour Givaudan-Henri Fraise



La joint-venture Givaudan-Henri Fraise & Cie a en effet injecté un montant considérable dans le cadre de son investissement à Belambo : près de 15 millions de dollars ou 45 milliards d’Ariary au total.

Au stade actuel, elle envisage déjà une extension de ses activités, moyennant l’acquisition d’un terrain de 9 ha, ce qui révisera le montant initial des investissements à la hausse.

Natema prévoit une transformation annuelle de 800 tonnes d’essence et table sur une exportation d’une valeur de plusieurs centaines de millions de dollars par an vers l’extérieur, notamment l’Europe et les États-Unis. Ce qui fera de Natema un important pourvoyeur de devises pour l’État malgache.

Sans compter les impôts et taxes que le projet occasionnera pour ce dernier.

Création d’emplois directs

L’inauguration de Natema à Belambo, une commune rurale de Toamasina II, contribuera en outre au développement économique local et régional.

Notamment à travers la création d’emplois directs, suite à l’ouverture de l’usine. Une politique annoncée par les responsables : formation et recrutement de la main d’œuvre locale. 3 milliards d’Ariary : voilà les charges en termes de salaires pour ce début. Un montant appelé à évoluer.

Inauguration de Natema création d'emplois
Une importante création d’emplois

L’implantation de Natema dans une commune rurale cadre parfaitement avec l’un des objectifs majeurs du régime qui est la décentralisation économique par l’intermédiaire de la promotion de l’industrialisation rurale.

Développement de la filière girofle

L’eugénol à Madagascar, qui sera commercialisé grâce à l’inauguration de Natema, sera extrait de l’essence de girofle, fournie en partie par les producteurs locaux dans la région Atsinanana et Analanjirofo.

Selon le dirigeant d’Henri Fraise & Cie, cette situation sera créatrice de valeur ajoutée sous 2 angles différents :

  • du côté des producteurs, car les feuilles de girofle subiront déjà une transformation (distillation) à leur niveau
  • mais aussi du côté de l’unité de production, qui réalisera l’extraction de l’eugénol et de ses dérivés
Inauguration de Natema eugénol
Procédés chimiques dans l’utilisation de l’eugénol à Madagascar

Dans cette optique, Natema établira des partenariats spécifiques avec les producteurs, ce qui concourra à la professionnalisation de la filière girofle. Natema assurera elle-même la formation et l’accompagnement de tous les acteurs de la filière : planteurs de girofliers, distillateurs artisanaux et collecteurs, afin de permettre l’approvisionnement constante en quantité et en qualité d’essence de girofle pour l’unité.

Ces partenariats aboutiront au fur et à mesure à l’amélioration des revenus des acteurs de la filière et cadre avec « l’établissement de modèle d’approvisionnement direct dans le pays d’origine« , un engagement du groupe Givaudan.

Réhabilitation de la route RN2-RN5

C’est un autre point positif du projet.

Les promoteurs de Natema ont en effet annoncé qu’ils participeront à la réhabilitation de la route reliant la RN2 et la RN5, afin de faciliter l’écoulement des matières premières vers l’unité de transformation. Cette initiative sera non seulement bénéfique pour les producteurs partenaires de Natema mais également pour les populations locales, quel que soit leur secteur d’activités.

Et l’environnement dans tout ça ?

Le projet Natema risque de générer des retombées négatives sur l’environnement. Toutefois, les responsables avancent que la réalisation du projet a été effectuée dans le strict respect des normes environnementales en vigueur, en vue de la durabilité des ressources exploitées.

Eugénol à Madagascar Natema usine
Usine Natema (Givaudan)

Par ailleurs, le groupe Givaudan a mis en place un programme de préservation des richesses naturelles incluant la plantation d’arbres à croissance rapide dans les zones de distillation des feuilles de girofle. Natema envisage également le recyclage des déchets de distillation et la récupération des eaux de pluie dans le cadre de ses process. A moyen terme, le recours aux énergies « propres » comme l’utilisation de panneaux solaires ou de chaudières à biomasse figurent parmi les techniques utilisées par l’unité.

En un mot, vue sous plusieurs angles, Natema et l’eugénol à Madagascar sont porteurs d’espoir pour le pays. Le Président de la République, lui-même, a qualifié le projet « d’investissement durable et inclusif »…

Nous verrons bien si l’avenir lui donne raison.



1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,

    Je suis sortant de l’Institut Supérieur des Sciences, Environnement et Développement Durable Toamasina.
    Je suis actuellement en recherche de stage et/ou emploi. La filière huile essentielle et girofle m’intéresse beaucoup. J’ai déjà participé à un montage de projet concernant l’huile essentielle. Je souhaiterai m’intégrer au sein de votre équipe si vous l’accorderez. Que dois-je faire?

    Merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here