Visite du Ministre à Ambatovy : cela suffira-t-il à faire remonter le nickel ?

Openflex
Openflex
Openflex
Openflex

Les 22 et 23 septembre derniers a eu lieu la visite du Ministre à Ambatovy. Monsieur Nourdine Chabani, en effet, Ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé, accompagné d’une délégation composée de dirigeants du ministère, s’est rendu sur les sites de Moramanga et de Toamasina. Les 2 sites clés du projet Ambatovy.

La visite du Ministre à Ambatovy



Cette visite, qui a été organisée suite à une invitation du projet Ambatovy, constitue une opportunité de développer le dialogue public-privé (DPP), que le pouvoir en place vise actuellement à promouvoir. Par ailleurs, elle entre dans le cadre des initiatives pour favoriser le climat des affaires à Madagascar, selon le mot d’ordre du ministère en charge de l’industrie, qui est de « faire du secteur privé et de l’industrie un levier de la croissance économique ».

En ce sens, le Ministre Nourdine Chabani a pu constater sur place le fonctionnement d’Ambatovy, en visitant les 2 principales unités qui le constituent, à savoir la Mine de Moramanga et l’usine de transformation de Toamasina, reliées par un pipeline de 220 km pour l’acheminement des pulpes de Nickel et de Cobalt.

visite du ministre à Ambatovy
Visite du Ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé, M. Nourdine Chabani

Une place majeure dans l’économie



La visite du Ministre à Ambatovy a également été une occasion de mettre en relief les importantes retombées économiques d’Ambatovy pour Madagascar. Faut-il en effet le rappeler, Ambatovy est tout simplement la plus grande exploitation minière implantée sur le pays. Étant une joint-venture de près de 8 milliards de dollars, dont le principal détenteur est le groupe Sheritt International (avec 40% des actions), Ambatovy représente un des plus grands pourvoyeurs de devises (près de 31,4%) pour l’État malgache, selon des données obtenues en 2015.

Ambatovy fournit le marché mondial du nickel à hauteur de 3% et ce minerai se hisse actuellement au 1er rang du classement des produits d’exportation malgaches.

Le site contribue pour une large part aux recettes fiscales de l’Etat avec près de 50 millions de taxes versées annuellement, ce qui le place devant les industries de tabac et d’alcool, pourtant reconnues comme pourvoyeuses de sommes énormes (via impôts et taxes).

Visite du ministre à Ambatovy site
Le site d’Ambatovy à Madagascar

Par ailleurs, Ambatovy concourt à la croissance économique du pays grâce au nombre élevé d’emplois directs créés, s’élevant aux alentours de 7 000, suite à son implantation. En outre, le projet a permis la création d’un grand nombre d’emplois indirects. Ainsi, près de 300 fermiers figurent parmi les fournisseurs d’Ambatovy, dans le cadre de sa collaboration avec les populations riveraines.

Le projet a également conclu plusieurs partenariats avec 700 PME (Petites et Moyennes Entreprises) locales, ce qui contribue efficacement à la formalisation et au développement du secteur des micro-entreprises, une des initiatives actuelles du ministère en charge de l’industrie.

Crise du nickel dans le monde



La visite du Ministre à Ambatovy a permis de relever les problèmes rencontrés par la compagnie. En ce sens, l’un des obstacles majeurs que le projet Ambatovy doit actuellement surmonter est la diminution considérable du cours des minerais au niveau mondial. En particulier, le prix du nickel s’affichait à 8 800 dollars la tonne au deuxième trimestre de 2016, contre 52 000 dollars en 2007.

Visite du ministre à Ambatovy cours du nickel
Le cours du nickel a chuté en 10 ans

La conséquence directe de cette situation est que la compagnie fait actuellement face à d’importants problèmes financiers. Ambatovy a en effet contracté de nombreux prêts dans le cadre d’un consortium avec des organismes gouvernementaux de crédit à l’exportation, des banques internationales de développement et autres banques commerciales.

En ce sens, la Banque Africaine de Développement, la Banque européenne d’investissement, l’Export Development Canada, la Bank of Tokyo Mitsubishi UFJ, le Crédit Agricole CIB ou encore le groupe BNP Paribas, figurent parmi les prêteurs du projet, ce qui fait d’Ambatovy le plus important projet jamais financé en Afrique subsaharienne.

Mais suite à la crise mondiale des minerais, Ambatovy n’est pas en mesure de rembourser dans les délais impartis les prêts contractés auprès de ces grands organismes.

Une exploitation d’avenir

Malgré cette situation, Ambatovy croit en un avenir meilleur. En effet, les analystes financiers internationaux prévoient une évolution positive du cours du nickel, suite à la reprise de l’importation chinoise ainsi qu’à la fermeture de certaines mines aux Philippines, le géant mondial en approvisionnement de minerais. Par ailleurs, les prêteurs d’Ambatovy ont témoigné de leur confiance en l’avenir du projet en acceptant un rééchelonnement du paiement de la dette de la compagnie, s’élevant à 565 millions de dollars.

En outre, Ambatovy a adopté une stratégie basée sur la réduction de ses coûts de revient couplée avec une hausse de production. Ainsi, la compagnie a enregistré un record de production trimestrielle durant les 2 premiers trimestres de 2016 et sa production totale de nickel pour l’année en cours est évaluée entre 42 000 et 45 000 tonnes. Pour atteindre ce pic de production, Ambatovy a procédé au recrutement d’experts techniques afin d’optimiser les performances de ses installations.

Visite du ministre à Ambatovy secteur d'avenir
Ambatovy : un secteur d’avenir ou non ? La question est posée

Des retombées environnementales et sociales

Il est également important de souligner que le projet contribue au développement durable grâce à ses multiples engagements environnementaux (mise en place d’un programme socio-environnemental correspondant aux normes internationales, instauration d’un système de gestion de la biodiversité, etc.).

Sur le plan social, Ambatovy compte à son actif de nombreux partenariats avec des entités locales, la mise en place d’un fonds d’investissement social, ainsi que des infrastructures en faveur des populations riveraines (écoles, ponts, bornes fontaines, etc). Toutes ces initiatives s’inscrivent parmi les exigences formulées par les prêteurs internationaux dans le cadre des accords établis avec la compagnie.

Ambatovy et la croissance économique de Madagascar

Certifiée ISO 9001-2008 sur ses opérations de raffinage, d’analyse et d’expédition, et figurant parmi les compagnies cotées au London Metal Exchange, Ambatovy dispose de toutes les ressources pour un fonctionnement optimal, en faveur de la croissance économique du pays.

C’est d’ailleurs dans l’optique de faire connaître le projet au grand public sous tous ses angles qu’Ambatovy prévoit les journées portes ouvertes à la gare de Soarano, du 30 septembre au 9 octobre prochains.

L’État, par le biais du Ministère de l’Industrie et du Développement du secteur privé a en outre témoigné son appui au projet pour surmonter les difficultés que la compagnie rencontre actuellement. C’est bien sûr dans ce cadre qu’a eu lieu la visite du Ministre à Ambatovy.

A suivre, donc.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here