Ping-pong aux CJSOI : Madagascar en bonne position

Openflex
Openflex
Openflex
Openflex

Zoom sur une des épreuves de ces 10e Jeux de l’Océan Indien à Antananarivo : le ping-pong aux CJSOI.

Ping-pong aux CJSOI : une réussite



Les épreuves de tennis de table de cette dixième édition des jeux de la CJSOI ont eu lieu du 31 Juillet au 4 Août, au gymnase couvert d’Ankorondrano.

Ping-pong aux CJSOI, stade couvert d'Ankorondrano
Le stade couvert d’Ankorondrano a accueilli les épreuves de ping-pong des CJSOI 2016

Elles se sont déroulées dans une ambiance conviviale, tout d’abord grâce à un public composé de personnes de tous les âges et horizons, venu apprécier les prouesses des jeunes prodiges de l’Océan Indien. Mais surtout, pour apporter son soutien à la sélection locale.

Disons-le : le ping-pong aux CJSOI, organisé pour la deuxième fois de son histoire à Madagascar, fut une réussite. Une réussite à porter au crédit du professionnalisme et des efforts considérables fournis par le comité d’organisation.

Ping-pong aux CJSOI : 3e place
Match pour la 3e place filles : Madagascar-La Réunion

Selon Madame Léa, officielle technique et adjointe au directeur de la compétition, qui a eu la lourde tâche de veiller au bon fonctionnement général de l’aspect organisationnel, la principale difficulté résidait dans « le respect de l’application des horaires prévues par le calendrier ». Cet objectif a été brillamment rempli, compte tenu des félicitations adressées par les différentes délégations.

Un ressenti confirmé par les réactions recueillies ici et là, parmi les membres de l’assistance et les spectateurs. D’après Monsieur Zo, chauffeur du chef de la délégation Seychelloise ou encore Monsieur Daniel Ronny Solin, journaliste sportif Seychellois couvrant l’évènement, l’organisation a été « à la hauteur du défi ».

Un très bon niveau



Lors de cette compétition de ping-pong aux CJSOI, chaque délégation était composée de 4 garçons et 4 filles, à l’exception de Djibouti et des Comores qui n’ont fait parvenir qu’un joueur dans chaque catégorie. Au grand plaisir de l’audience présente durant ces derniers jours, on a pu constater l’homogénéité du niveau des divers participants, à travers les faibles écarts de scores. De l’avis de tous, les jeunes athlètes ont démontré un excellent niveau technique. Et ce, quel que soit le pays.

Ping-pong aux CJSOI, public
Public et arbitre venus soutenir les athltètes

Côté Malagasy, et d’après Monsieur Tahiry Rakotoarisoa, Directeur Technique National de la Fédération de tennis de table à Madagascar, ce niveau s’explique par plusieurs facteurs :

  • Une préparation continue et cohérente des espoirs Malgaches depuis 4 ans
  • La présence de membres déjà classés dans les catégories Seniors et présélectionnés dans l’équipe Nationale pour les prochains Jeux des Îles

Une marge de progression



Il reste cependant encore beaucoup de chemin à parcourir pour ces jeunes Malagasy. Lefitriniaina Henry Rinauld, 16 ans, membre du club GECOSPORT Moramanga depuis 2009, a été battu 3 manches à 1 par le numéro 1 Seychellois en huitième de finale. Principalement « à cause de mon manque d’expérience par rapport à mon adversaire« , selon lui.

Ping-pong aux CJSOI, malagasy
Lefitriniaina Henry Rinauld, jeune pongiste Malagasy

Afin de faire face à ce défi et continuer d’améliorer la discipline et le niveau de ses pratiquants, la Fédération Malagasy va bientôt recruter un entraîneur Chinois de haut niveau. Celui-ci viendra s’installer sur l’Île Rouge pendant 3 ans, avec pour seul but de développer le plein potentiel de l’équipe nationale. Au programme : perfectionnement des fondamentaux techniques.

L’objectif à court et moyen terme est de gagner la médaille d’or, avec le groupe de joueurs actuel, lors des prochains Jeux des Îles. À long terme, cette stratégie visera à intégrer Madagascar dans les hautes sphères du tennis de table Africain et mondial.

Tennis de table à Madagascar

En 2016, Madagascar compte 250 licenciés dont 170-180 à Antananarivo seulement. Un petit nombre, si l’on compare à d’autres sports. Il existe des projets de développement dans les provinces, où la discipline reste peu pratiquée. Là peut-être réside la chance de nouveaux talents. L’avenir nous le dira.

Ping-pong aux CJSOI, avenir
Ping-pong à Madagascar, une discipline d’avenir

Pour l’heure, aucune raison de raison de rougir du niveau atteint. Ce jeudi 4 août à Ankorondrano, nous avons en effet eu le plaisir de voir les Malagasy décrocher la 3e place en tournoi féminin. De bonne augure pour la suite, avec l’objectif bien en vue : la médaille d’or pour la prochaine édition.



1 COMMENTAIRE

  1. Ponsot

    Bonjour,

    C’est très bien de parler de l’avenir du tennis de table à Madagascar mais il faut aussi revenir en arrière penser à tous les palmarès que l’équipe de Madagascar a remporté pendant les jeux des îles gagné par Monsieur Ramanandraibe Landy qui nous a quitté ce mois ci.

    Il n’y a même pas un petit mot pour lui rendre hommage par la délégation malgache ni le ministère du sport alors que tout était sur le journal du midi Madagascar du 03/09/2016.

    Merci
    Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here